Le Ginseng, un atout sante face à la Pandemie de Grippe

Comment renforcer ses propres Defenses Immunitaires avec le Ginseng Rouge de Coree

La grippe arrive !

Carte tendance grippe decembre 2017L'épidémie de grippe qui frappe la France en cette fin d'année 2018 est en phase de progression modérée mais ce n'est pas une raison pour en négliger son développement dans les prochaines semaines !
L’Institut de Recherche pour la Valorisation des Données de SANté (IRSAN) annonce que la présence des syndromes grippaux est constatée sur tout le territoire métropolitain. L'activité grippale est en augmentation selon Santé publique France.

Situation au 24 décembre 2018

Au cours de la période allant du 17 au 24 décembre 2018, le taux d’incidence des cas de syndromes grippaux vus en consultation de médecine générale a été estimé à 64 cas pour 100 000 habitants. Les taux d'incidence les plus élevés ont été observés en Normandie (109 cas pour 100 000 habitants), Hauts de France et Occitanie.
Le taux de positivité est en légère augmentation depuis 2 semaines. Les virus grippaux de type A(H1N1 et H3N2) restent les virus grippaux principalement détectés. Les trois autres virus respiratoires testés sont : le virus respiratoire syncytial (VRS), le Rhinovirus (HRV) et le Metapneumovirus (hMPV).

Or, il faut savoir que le Ginseng permet de se prémunir naturellement contre les graves conséquences de la baisse des défenses immunitaires.

Prévision

Selon les modèles de prévision reposant sur les données historiques et sur les délivrances de médicaments (partenariat IQVIA), l’incidence des cas de syndromes grippaux devrait continuer d’augmenter dans les prochaines semaines.

Grippe : le saviez-vous ?

grippe h1n1Le plus souvent, les cas mortels de grippe sont en fait le contrecoup de maladies dites « opportunistes ». Ces très graves maladies, comme la pneumonie, l’insuffisance respiratoire aigue ou l’embolie pulmonaire, profitent de façon opportune d’une diminution de nos défenses immunitaires.

Cette diminution de la capacité naturelle de défense de l’organisme est due à l’attaque grippale.

En effet, en elle-même, la grippe ne provoque que des accès de fièvre pendant quelques jours et un état de fatigue corporelle important. Cet état de lassitude peut même nous condamner à rester alités du fait de notre condition de faiblesse généralisée. Le moindre effort nous est alors impossible !

Ces défenses expriment la propriété de notre corps d’être réfractaires à l’action de certains agents pathogènes, virus ou bactéries. En cas d’attaque grippale, notre corps devient moins résistant et combat beaucoup plus difficilement les affections, tant d’origine virales que bactériennes.

Plus dangereuses encore sont les situations où le corps est déjà affaibli avant même l’attaque grippale. C’est le cas des jeunes ou des personnes affaiblies par l’âge ou des maladies préexistantes. Les conséquences de la grippe seront d’autant plus redoutables.

Les quelques et rares défenses immunitaires subsistantes diminueront encore. Le corps pourra alors difficilement résister aux maladies « opportunistes » !

MESURES COMPLEmENTAIRES d'HYGIENE

Outre le vaccin, l'INVS recommande des mesures d'hygiène pour se tenir à distance de la maladie. Limiter les contacts, avoir une bonne hygiène des mains, se couvrir la bouche ou le nez quand on tousse ou éternue, utliser des mouchoirs en papier à usage unique, ... contribuent à limiter la transmission de la grippe.

Les limites de la vaccination

L'efficacité du vaccin

La vaccination permet au corps de fabriquer des anticorps pour combattre la grippe. Or les virus qui causent la grippe changent continuellement. Il est donc nécessaire de revoir chaque année la composition du vaccin mais la protection offerte par le vaccin contre la grippe n’est pas totale. Le vaccin prévient la grippe chez environ 60 % des personnes en bonne santé lorsque les souches de virus qu’il contient correspondent bien aux souches en circulation. Il peut arriver que les souches du virus incluses dans le vaccin soient différentes des sources en circulation. En effet, le virus peut évoluer autrement de ce qui a été prédit. L’efficacité du vaccin est alors diminuée.

Les limitations

Il faut aussi savoir que le vaccin protège seulement contre les souches de virus de la grippe qu’il contient. Il ne protège pas contre les autres infections respiratoires, comme le rhume.

L'efficacité du vaccin dépend également de l'âge de la personne vaccinée et de l’état de son système immunitaire, le système qui permet à son corps de se défendre contre les infections.

Vaccination grippale en 2018-2019

La campagne de vaccination contre la grippe saisonnière pour la saison 2018-2019 a débuté le 6 octobre 2018 en France, avec un vaccin comportant 4 souches pour tenir compte de la pandémie grippale de 2017-2018 qui a "doublé la surmortalité maximale moyenne", soit 13000 morts en excès.

Population concernée

La vaccination s'adresse en priorité aux personnes les plus fragiles, à risque de complications graves liées à la grippe, c'est-à-dire les personnes âgées de 65 ans et plus et celles présentant des facteurs de risque: grossesse, maladie chronique, obésité importante (indice de masse corporelle égal à 40 et plus). Ces complications peuvent survenir immédiatement, responsable d'hospitalisations et de décès ou à distance de l'infection grippale.

Composition du vaccin

La composition des vaccins grippaux est déterminée six mois environ avant le début de l'épidémie saisonnière de grippe afin de permettre aux fabricants de les produire. Ceci peut se traduire par une divergence plus ou moins importante entre les virus grippaux responsables de la grippe et les virus grippaux contre lesquels les personnes ont été vaccinées.

STATISTIQUES SUR LES 4 DERNIERES ANNEES

En analysant les données de surveillance de la grippe, les cas graves surviennent dans la grande majorité des cas chez des personnes pour lesquelles la vaccination est recommandée.

Au cours de la saison 2014-2015, caractérisée par une épidémie forte de grippe, dont la majorité des virus grippaux circulants étaient couverts par le vaccin, plus de 2,9 millions de consultations pour syndrome grippal ont été enregistrées. Au cours de cette épidémie, 1.558 cas graves de grippe avaient été admis en réanimation, dont 80 % étaient éligibles aux recommandations vaccinales ; 50 % des personnes pour lesquelles le statut vaccinal était connu n'étaient pas vaccinées. La gravité de cette épidémie a été marquée par 239 décès directs et un excès de 18.300 décès toutes causes confondues pendant l'épidémie de grippe, dont 90 % sont survenus chez des personnes âgées de 65 ans et plus.

La saison grippale 2015-2016 était d'intensité modérée (2,3 millions de consultations pour syndrome grippal), dominée par la circulation de virus grippaux de type B, partiellement inclus dans la composition vaccinale, est marquée par 1.050 cas graves admis en réanimation dont 167 décès. Soixante-dix huit pour cent des cas graves étaient éligibles aux recommandations vaccinales et 58 % des cas graves pour lesquels le statut vaccinal était connu n'étaient pas vaccinés (source Agence nationale de santé publique).

L’épidémie de grippe 2016 – 2017 a été causée quasi-exclusivement par des virus A(H3N2), en particulier par un  sous-type dominant appelé Bolzano. Trois facteurs expliquent l’excès important de mortalité attribuable à cette épidémie, selon Santé Publique France : le virus A(H3N2), qui provoque des formes graves chez les plus fragiles, une  efficacité vaccinale faible; sur ce type de virus A et une couverture vaccinale  des personnes cibles  insuffisante  accroissant cette faiblesse. L'épidémie de grippe 2016-2017 a présenté une sévérité accrue chez les personnes âgées et le vaccin s'est révélé peu efficace..

L’épidémie de grippe 2017 – 2018 a été causée par 2 virus grippaux qui se sont succédés; un premier de type A puis un second de type B. Ce qui explique la "durée inhabituelle de l'épidémeie qui s'est étalée sur 16 semaines", selon le Pr Bruno Lina et la surmortalité constatée: de l'ordre de 13 000 décès supplémentaires!

Il n'y a pas, a priori, de raison pour que l'efficacité du vaccin grippal saisonnier de l'hiver 2018-2019 soit inférieure à celle des vaccins utilisés les années précédentes. Il existe cependant un nombre non négligeable de contre-indications à l'administration du vaccin de la grippe.

En tout état de cause, l'efficacité du vaccin étant relative, il est conseillé de ne négliger aucune action de quelque nature que ce soit dont l'efficacité contre le virus grippal est avérée. A cet effet, une cure hivernale d'extrait de ginseng rouge permet de préparer au mieux l'organisme à subir une agression grippale.

Une immunite renforcee avec le Ginseng Rouge

grippe ginsengUne déficience de notre système de défense immunitaire « profite » aux maladies infectieuses.

Or de nombreuses expériences en laboratoire ont démontré que le Ginseng Rouge 100% naturel renforçait les défenses immunitaires d’organismes affaiblis.

C’est lié à l’effet tonifiant du Ginseng tant chez les personnes jeunes que chez les personnes âgées. C’est dû à ce que l’on appelle l’action « adaptogène » du Ginseng.

Ainsi, il a été montré en laboratoire qu’un extrait de Ginseng administré à des souris 5 jours avant et jusqu’à 3 jours après une attaque virale en sauvait près de la moitié ... alors que la totalité des souris non traitées par le Ginseng mourraient.

L’effet du ginseng sur la grippe  a aussi  été étudié en laboratoire chez l’homme en 1996.

Une étude en « double aveugle », répondant à toutes les caractéristiques de scientificité, a montré que le Ginseng renforçait les défenses immunitaires après inoculation de souches grippales vaccinales Dr M. Serrand.

Les chercheurs ont démontré que prendre du ginseng permettait de potentialiser la protection antigrippale chez les personnes qui venaient de se faire vacciner *.

* Scaglione F, Cattaneo G, et al. Efficacy and safety of the standardised Ginseng extract G115 for potentiating vaccination against the influenza syndrome and protection against the common cold [corrected]Drugs Exp Clin Res 1996;22(2):65-72

Par ailleurs, des études japonaises ont montré que plus le ginseng était proche de sa forme sauvage, plus il était actif au niveau de l’immunité ! En tout état de cause, l'efficacité du ginseng sur le rhume et la grippe dépend pour beaucoup du dosage du produit en principes actifs. Il est indispensable à cet égard que les rhizomes utilisés aient atteint une maturité de 6 ans.

Cet hiver, plus que jamais, une cure d'extrait de ginseng rouge constitue votre meilleur allié pour contrer le virus de la grippe.

Pour commander une cure d'extrait de ginseng rouge, cliquez ici

 

acheter ginseng




Les articles de ce site ne remplace en aucun cas un avis médical indispensable dans
l’établissement d’un diagnostic et dans l’appréciation de la gravité d’une pathologie.
BLE-COM © 2011- 2017 tous droits réservés | Photos illustratives | Mentions Legales | CGV

copyright ginseng rouge


Les articles de ce site ne remplace en aucun cas un avis médical indispensable dans
l’établissement d’un diagnostic et dans l’appréciation de la gravité d’une pathologie.
BLE-COM © 2011-2017 tous droits réservés | Photos illustratives | Mentions Legales | CGV

copyright ginseng rouge